L’ostéoporose

L'ostéoporose

L’ostéoporose est une maladie osseuse qui touche une femme sur trois après la ménopause. Elle se caractérise par une diminution accélérée de la masse osseuse, avec pour conséquence une fragilité accrue des os du squelette qui peuvent se briser très facilement. Si les femmes sont les victimes de prédilection de l’ostéoporose, les hommes ne sont cependant pas épargnés puisqu’une victime sur quatre de fracture due à l’ostéoporose est un homme.

QUELLES SONT LES COMPLICATIONS DE L’OSTÉOPOROSE ?

 Quand la masse osseuse diminue en deçà d’un certain seuil, l’os devient frêle et cassant. Dès lors, une chute banale ou, plus rarement, un mouvement brutal peuvent entraîner une fracture. Les fractures les plus fréquentes sont celles du poignet, des vertèbres ou du col du fémur. Il peut s’agir d’une chute de la hauteur de la personne, d’un simple choc ou, rarement, d’une fracture spontanée (un os qui se casse tout seul). La fracture du poignet est fréquemment révélatrice d’ostéoporose chez les femmes de plus de 50 ans. Les fractures des vertèbres, appelées aussi tassement vertébral, sont très douloureuses ; si elles se répètent, elles entraînent une diminution de la taille et, à la longue, l’apparition d’une bosse. Après 80 ans, ce sont surtout des fractures du col du fémur que l’on observe.

QUELLES SONT LES CAUSES DE L’OSTÉOPOROSE ?

Nos os sont le siège d’un constant processus de renouvellement. Ils sont continuellement, mais très lentement, détruits et reconstruits pour que leur structure soit parfaitement adaptée aux conditions de vie. Au cours de la vie, le squelette est ainsi rebâti quatre à cinq fois. La solidité des os est liée à l’importance de la masse osseuse, qui augmente au cours de l’enfance, et spécialement à l’adolescence. Vers l’âge de 20 ans, nous avons constitué notre capital osseux. À partir de 35 ans, ce capital osseux diminue lentement, pour les hommes comme pour les femmes. Chez celles-ci, la perte osseuse s’accélère à la ménopause, à cause de la diminution des hormones sexuelles (estrogènes). Les premières années de la ménopause, la perte osseuse est importante chez 30 % de femmes. Vers l’âge de 65 à 70 ans, la perte est quasiment identique pour les deux sexes.

Les personnes obèses sont moins susceptibles de souffrir d’ostéoporose. La graisse accumulée produit des substances proches des œstrogènes et les contraintes imposées sur les os par le surpoids favorisent le maintien de la masse osseuse.

COMMENT PRÉVENIR L’OSTÉOPOROSE ?

MANGEZ DES ALIMENTS RICHES EN CALCIUM:

Le calcium est absolument nécessaire à la bonne santé du squelette. Les apports en calcium doivent être suffisants tout au long de la vie, mais plus particulièrement dans les vingt premières années, où la constitution d’un capital osseux optimal est déterminante pour l’avenir et la prévention de l’ostéoporose. Au besoin, le médecin peut prescrire des compléments de calcium pendant cette période.

LIMITEZ LES PERTES EN CALCIUM

Manger des aliments riches en calcium est important, mais encore faut-il que ce calcium soit bien absorbé par l’intestin et ne soit pas éliminé dans les urines.

Les oxalates (des substances contenues dans la betterave, la rhubarbe, les épinards, l’oseille, etc.) et les tannins du thé réduisent l’absorption du calcium. Évitez de consommer ces aliments en même temps que des produits laitiers. Le sodium présent dans le sel de cuisine inhiberait l’action de la vitamine D et pourrait également diminuer l’assimilation du calcium

FAITES DES RÉSERVES DE VITAMINE D

La vitamine D, relativement peu présente dans les aliments, est surtout synthétisée par la peau sous l’effet des rayons ultraviolets. Son rôle est capital car elle favorise l’absorption du calcium par le tube digestif. Chez les personnes jeunes et de peau claire, une heure de soleil par jour en été, tête et bras nus, semble suffire à l’organisme pour stocker la vitamine D pendant un an. Inutile donc de s’exposer plusieurs heures !

FAITES DE L’EXERCICE

L’activité physique renforce la solidité des os, en particulier les activités qui provoquent de petits impacts sur les os : course à pied, tennis, randonnée, step, etc. L’activité physique a aussi l’avantage d’améliorer l’équilibre, minimisant ainsi les risques de chutes. Quand le sport devient difficile, il faut continuer à faire un peu de gymnastique chez soi, marcher souvent et à bonne allure, prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur. La natation est utile si l’on souffre d’un tassement des vertèbres.

ARRÊTEZ DE FUMER

Le tabac accélère la perte osseuse. De plus, chez les femmes qui reçoivent un traitement hormonal de substitution pour soulager les troubles de la ménopause, il accélère l’élimination des estrogènes et augmente le risque de maladie cardiovasculaire.

COMMENT SOIGNE-T-ON L’OSTÉOPOROSE ?

Parallèlement à une bonne hygiène de vie (alimentation suffisamment riche en calcium, pas ou peu de tabac et d’alcool, consommation modérée de café, activité physique régulière), un traitement de l’ostéoporose peut être prescrit par le médecin. L’objectif du traitement médicamenteux est de prévenir la survenue de fractures liées à l’ostéoporose. Les médicaments disponibles agissent soit en empêchant la destruction de l’os, soit en stimulant sa formation.

Pour décider de l’opportunité de prescrire ces médicaments, le médecin prend en compte de nombreux éléments : l’âge de son patient ; le degré de perte osseuse mesurée par la densitométrie ; des antécédents de fracture des vertèbres, du col du fémur ou d’autres os chez son patient ou chez un de ses parents directs ; une éventuelle maigreur ; etc. En général, ces médicaments sont plutôt prescrits à des personnes qui présentent une perte osseuse marquée et qui ont déjà eu une ou plusieurs fractures potentiellement liées à ce défaut de densité osseuse.

L’APPORT DE CALCIUM ET/OU DE VITAMINE D

En cas d’exposition insuffisante au soleil, le médecin peut prescrire un apport supplémentaire en vitamine D et en calcium sous la forme de médicaments. Cet apport prévient une carence en calcium qui est un facteur aggravant de la perte osseuse. Il a été démontré que l’association vitamine D-calcium réduit le risque de fracture du col du fémur chez les femmes de plus de 80 ans carencées et en institution.

Médicaments associés :

CALCIUM:

  • CACIT
  • CALCIDOSE
  • CALCIFORTE
  • CALCIPRAT
  • CALCIUM MYLAN
  • CALCIUM SANDOZ
  • CALCIUM TEVA
  • CALPEROS
  • CALPRIMUM
  • CALTRATE
  • DENSICAL
  • FIXICAL
  • OROCAL
  • OSSOPAN

VITAMINE D:

  • ADRIGYL
  • CHOLÉCALCIFÉROL BIOGARAN
  • CHOLÉCALCIFÉROL MYLAN
  • CHOLÉCALCIFÉROL SANDOZ
  • UVÉDOSE
  • VITAMINE D3 BON
  • ZYMAD 10 000 UI/ml
  • ZYMAD 80 000 et 200 000 UI

VITAMINE D ET CALCIUM:

  • CACIT VITAMINE D3
  • CALCIDOSE VITAMINE D
  • CALCIFORTE VITAMINE D3
  • CALCIPRAT D3
  • CALCIUM VITAMINE D3 MYLAN
  • CALCIUM VITAMINE D3 ZYDUS
  • CALCIUM-VITAMINE D3 SANDOZ
  • CALCIUM-VITAMINE D3 TEVA
  • CALCIUM-VITAMINE D3 BIOGARAN
  • CALCIUM-VITAMINE D3 EG
  • CALCOS VITAMINE D3
  • CALPEROS D3
  • CALTRATE VITAMINE D3
  • DENSICAL VITAMINE D3
  • EPTAVIT
  • FIXICAL VITAMINE D3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.