Douleurs musculaires : crampes et courbatures

Douleurs musculaires : crampes et courbatures

Survenant souvent à la suite d’une sollicitation trop intense de la musculature, les courbatures et les crampes sont généralement bénignes et nécessitent rarement l’avis d’un médecin. D’autres types de douleur musculaire peuvent survenir, signalant parfois un problème plus sérieux (élongation, déchirure, etc.). Un médicament contre la douleur et un décontractant musculaire peuvent aider à soulager les cas difficiles.

QUELS SONT LES SYMPTÔMES DES COURBATURES ET DES CRAMPES ?

Les courbatures se manifestent quelques heures après un effort inhabituel, voire le lendemain, ou lors de certaines infections comme la grippe. Les muscles atteints sont sensibles à la pression et douloureux au moindre mouvement. À l’occasion de courbatures sévères, la musculature est contractée, parfois enflée et chaude au toucher.

La crampe est une contraction musculaire douloureuse, involontaire et intense, qui apparaît le plus souvent lors d’un effort physique. Pendant la durée de la crampe, il est difficile de bouger le membre atteint. Au bout de quelques minutes, la contraction musculaire diminue et disparaît, mais il subsiste une sensation désagréable, ou parfois un point douloureux précis et tenace. Certaines personnes ressentent des crampes soudaines la nuit, notamment dans les jambes.

QUELLES SONT LES CAUSES DES COURBATURES ET DES CRAMPES ?

Les courbatures sont dues à de minuscules fissures des fibres musculaires, à la suite d’un surcroît d’effort. Elles peuvent également être provoquées par une infection virale ou par la prise de certains médicaments (par exemple les interférons).

Les crampes surviennent plus fréquemment après un effort physique intense ou longuement soutenu, ou à la suite d’une forte transpiration. Le risque de crampe augmente suivant plusieurs facteurs : la déshydratation par exemple, le surentraînement, le manque d’échauffement préalable ou un échauffement trop rapide, un faux mouvement, une compression des muscles, etc. Elles apparaissent plus fréquemment par temps froid. On connaît mal l’origine des crampes nocturnes du mollet et la raison pour laquelle elles surviennent de préférence la nuit ; il est possible que l’on puisse l’imputer à un manque d’eau ou de sels minéraux. Si ces crampes peuvent se manifester chez des personnes en parfaite santé, elles affectent aussi des patients atteints, par exemple, de diabète, d’insuffisance rénale, de troubles circulatoires ou de certaines maladies psychiques. Certains médicaments (des diurétiques ou des médicaments contre le cholestérol notamment) favorisent l’apparition de crampes.

COMMENT RÉAGIR EN CAS DE COURBATURES OU DE CRAMPES ?

  • Les courbatures disparaissent plus rapidement si l’on maintient les muscles douloureux en mouvement grâce à un étirement léger, au vélo ou à la marche, par exemple.
  • Un bain chaud détend les muscles et apaise les douleurs.
  • L’application locale de chaleur – sous forme de sachets chauffants ou d’un coussin électrique – soulage aussi bien.
  • Un massage peut détendre la musculature et contribuer ainsi à la disparition des courbatures ou des crampes.
  • Si les crampes sont violentes, il peut être utile de prendre un médicament contre la douleur pendant une durée limitée.
  • D’une manière générale, il faut essayer d’étirer le muscle. Pour une crampe du mollet par exemple, saisissez les orteils et tirez prudemment le pied vers le genou. En pratiquant ainsi une traction opposée à celle du muscle contracté, vous pouvez parvenir à le détendre.
  • Vous obtiendrez le même effet en marchant ou en effectuant plusieurs flexions des jambes.
  • Si vous prenez un médicament contre l’excès de cholestérol, n’hésitez pas à appeler votre médecin si vous ressentez des douleurs musculaires dont vous ne pouvez pas identifier la cause.

LES TRAITEMENTS ANTALGIQUES LOCAUX

Des traitements locaux sont également destinés à soulager les courbatures par massage de la région douloureuse. Ces préparations contiennent des substances variées : anti-inflammatoires non stéroïdien (AINS) ou salicylates pour leur effet antalgique, camphre, eucalyptus ou menthol pour l’effet révulsif (provoquant une sensation de chaleur), myorelaxants.

Liste des médicaments mise à jour : Jeudi 19 Novembre 2015

TRAITEMENTS ANTALGIQUES LOCAUX : AINS ET AUTRES COMPOSÉS

  • ALGÉSAL BAUME
  • ALGÉSAL SURACTIVÉ

TRAITEMENTS ANTALGIQUES LOCAUX : AINS ET RÉVULSIFS

  • BAUME AROMA
  • BAUME SAINT-BERNARD
  • INONGAN
  • LUMBALGINE

TRAITEMENTS ANTALGIQUES LOCAUX : MYORELAXANTS

  • DÉCONTRACTYL BAUME
  • LUMIRELAX crème

TRAITEMENTS LOCAUX DIVERS

  • ARNIGEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.