La rhubarbe, nouvelle arme prometteuse dans l’arsenal des aliments anti-cancer

(Relaxnews) – Le pigment de la rhubarbe présente des propriétés chimiques intéressantes pour bloquer la croissance des cellules tumorales, rapporte une nouvelle étude de recherche américano-chinoise.

La rhubarbe, nouvelle arme prometteuse dans l'arsenal des aliments anti-cancer

Une équipe de chercheurs de l’Université d’Emory à Atlanta (Etats-Unis), d’instituts de recherche américains et de la Peking University de Beijing (Chine) ont découvert que la rhubarbe possède un pigment capable d’inhiber une protéine déjà connue et essentielle à la croissance des tumeurs.

Les chercheurs ont travaillé à partir d’une formule concentrée de ce pigment dénommé physcion ou pariétine et qui donne aux tiges de rhubarbe sa couleur rouge.

En laboratoire, la substance chimique issue de ce concentré a été ajoutée à des cellules leucémiques. Les résultats ont montré qu’au bout de 48 heures, 50% d’entre elles disparaissaient.

L’équipe a ensuite travaillé sur une autre forme de physcion testée sur des souris à qui des cellules cancéreuses humaines avaient été injectées pour les besoins de cette nouvelle expérience. Elle a également constaté la réduction de la croissance de ces cellules.

Les pigments auraient une action de blocage de la protéine 6PGD, qui participe activement à la croissance des cellules tumorales, un processus déjà connu et identifié sous le nom de « Pentose Phosphate Pathway » (PPP), expliquent les chercheurs. La protéine lui apporterait une contribution essentielle. Or, sans 6PGD, la prolifération des cellules et la croissance tumorale est ralentie ont observé les scientifiques.

Pour parvenir à ces résultats, publiés dans la revue Nature Cell Biology du 19 octobre, l’équipe a d’abord testé près de 2000 composés chimiques pour voir lesquels seraient susceptibles d’avoir un impact sur la protéine 6PGD et stopper la croissance tumorale sans pour autant s’attaquer aux autres cellules.

Si les résultats sont encourageants, des études complémentaires devront être menées. L’expérience s’étant en effet déroulée en laboratoire, ce composé chimique doit ensuite être testé au sein de l’organisme humain pour vérifier que toutes les conditions de son efficacité et de sa sécurité sont réunies, conclut cette étude.

De précédents travaux universitaires avaient déjà démontré que la rhubarbe, comme beaucoup de fruits et légumes de couleur rouge, notamment cuits, est riche en polyphénols, une famille de molécules organique connue pour ses propriétés anti-cancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.