Mal au dos et abdos : incompatibilité ?

Mal au dos et abdos : incompatibilité ?

En conséquence de facteurs représentatifs de notre vie moderne (alimentation, posture de travail…), les douleurs dorsales affectent un très grand nombre de personnes les amenant souvent à renoncer aux exercices abdominaux…

Origines de ces douleurs :

La première résulte de divers traumatismes (chocs, accidents, opérations..) et dans ce cadre spécifique, le travail abdominal (comme toute activité sportive) doit être pratiqué sous contrôle d’un spécialiste. La seconde, plus commune, provient plus généralement de notre mode de vie avec ces contraintes telles que de longues stations assises (voitures, travail…) ou encore une alimentation irrégulière et mal équilibrée ; engendrant des problèmes de surcharge pondéral néfastes pour le dos. Face à ces contraintes pouvant, à long terme, occasionner des douleurs plus chroniques ; l’absence ou la présence d’exercices tonifiants la posture et renforçant la sangle abdominale en seront les principaux déterminants.

Adaptations et placements appropriés :

Lorsque l’on débute une activité de remise en forme tout en ayant déjà des douleurs dorsales, on constate souvent l’aggravation de ces symptômes lors de la pratique des exercices abdominaux. Ces douleurs sont en partie issues de défauts de placement et surtout de contractions réalisées par les muscles dorsaux qui essayent de compenser le manque de tonicité abdominale. Ainsi, il est courant de voir le dos se creuser ou encore le bassin se relever légèrement à chaque mouvement. Ces contractions musculaires sont inconscientes et, tant qu’elles resteront présentes et non contrôlées, elles empêcheront d’une part un réel travail des abdominaux et surtout amplifieront les douleurs dorsales. La première étape consiste donc à se concentrer sur ses défauts de placements dès le début de chaque exercice : garder le bas du dos plaqué en toute circonstance et empêcher tous mouvements du bassin. La seconde étape concerne la maitrise du cou qui, lors des relevés de buste, à tendance à s’avancer, induisant des douleurs cervicales et dorsales. La tête doit toujours rester dans l’alignement du corps avec le menton dégagé. Lors des premières semaines, il est préférable de se concentrer sur l’exécution correcte du mouvement plutôt que sur de grandes amplitudes. De même, plus votre vitesse de travail sera lente, meilleur sera le contrôle de votre corps. Dans l’optique de franchir correctement ces étapes, privilégier au départ quelques séances réalisées sous le regard d’un professionnel ou d’un tiers habitué à ces exercices afin d’être corrigé sur le plan posturale.

Conclusion : Hormis dans les cas d’origines traumatiques, le travail abdominale peut donc être pleinement effectué dans la mesure où l’on prend en compte les différentes adaptations à respecter et le temps nécessaire pour obtenir une tonification musculaire efficace. Les exercices abdominaux sont donc importants car ils permettront un rééquilibrage postural, diminuant ainsi la plupart des douleurs lombaires…

Bon courage et bonne motivation …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.