Un robot chirurgien opère seul un intestin

Un robot autonome a réussi à suturer deux parties de l’intestin d’un porc sous la supervision d’un chirurgien. Une première réalisée par une équipe de chercheurs américains qui a été publiée dans la revue américaine Science Translational Medicine.

Un robot chirurgien opère seul un intestin

À première vue, cela ressemble à une machine à coudre ultra sophistiquée, en réalité, il s’agit d’un robot chirurgien. Baptisé « Smart Tissue Autonomous Robot » (STAR), il permet une très grande précision pour faire notamment des sutures. Une équipe de chirurgiens de l’université John-Hopkins l’a utilisé pour réaliser une opération sur un segment d’intestin de porc.

Équipé d’un bras télémanipulateur et d’instruments chirurgicaux, ce robot combine des technologies d’imagerie dernier cri et des marqueurs fluorescents pour naviguer et s’adapter à la complexité des tissus mous. Entièrement programmée par les chirurgiens, cette machine s’est avérée aussi habile, voire plus précise qu’une main humaine experte.

« Cette publication montre que l’on peut confier une partie d’une intervention à un robot avec des conditions de sécurité acceptables, tout en ayant un chirurgien qui contrôle le bon déroulement de la procédure, et ça c’est nouveau », explique le Dr Jérôme Loriau, chirurgien digestif à l’hôpital Saint-Joseph, à Paris.

Tous les animaux ont survécu à cette intervention, appelée entéro-anastomose, sans aucune complication. Cette chirurgie est fréquente pour retirer par exemple une tumeur cancéreuse du côlon ou traiter une occlusionet rétablir la continuité entre deux segments d’intestin. L’utilisation de ce robot pourrait donc permettre à l’avenir de réduire les complications et améliorer la sécurité des patients, mais il faudra encore attendre plusieurs années pour pouvoir s’assurer qu’il ne présente pas de risques pour l’homme. « C’est une étude expérimentale sur l’animal, avec un très petit nombre de cas. Certes elle montre que c’est techniquement possible, maintenant, il faut confirmer ces données sur des échantillons beaucoup plus larges d’animaux avant de passer à l’homme« , estime le Dr Jérôme Loriau.

Les chercheurs doivent notamment améliorer l’efficacité de ce robot : pour suturer ces intestins de porc, il lui a fallu 35 à 57 minutes contre 8 minutes en moyenne pour un chirurgien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.